Vous aimez notre contenu ?
Inscrivez-vous gratuitement notre Newsletter.

Articles et astuce du moment, bon plan shopping...

Inscription Newsletter
E-mail
Votre inscription est bien validée, merci !
Une erreur s’est produite lors de l’envoi du formulaire. Veuillez vérifier à nouveau tous les champs du formulaire.

Non merci.

oreillons

Comment savoir si un bébé a les oreillons ?

Les oreillons sont une infection virale qui affecte principalement les glandes salivaires. Cette maladie, bien que devenue rare grâce à la vaccination, peut encore toucher les bébés non vaccinés ou dont le vaccin n’a pas été pleinement efficace. Pour les parents, il est crucial de savoir reconnaître les signes et symptômes des oreillons afin de consulter un médecin à temps et d’éviter les complications. Voici comment identifier cette maladie chez votre bébé.

Quels sont les symptômes des oreillons chez le bébé ?

Les symptômes des oreillons apparaissent généralement entre 15 et 24 jours après la contamination par le virus. Les premiers signes peuvent être subtils, mais ils se manifestent souvent par une fièvre légère à modérée, associée à des douleurs près des oreilles. Voici les principaux symptômes à surveiller :

  • Fièvre légère à modérée : Généralement entre 38 et 39,5 °C.
  • Gonflement douloureux des glandes parotides : Celles-ci se trouvent devant et sous les oreilles. Le gonflement commence souvent d’un côté avant de s’étendre à l’autre côté.
  • Difficultés à mâcher et à avaler : Votre bébé peut avoir du mal à manger et sembler inconfortable.
  • Fatigue et perte d’appétit : Ces symptômes sont courants et peuvent accompagner la fièvre et le gonflement.
  • Maux de tête : Parfois présents, surtout chez les enfants plus âgés.

Pourquoi consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes des oreillons. Bien que cette maladie soit généralement bénigne, elle peut entraîner des complications, surtout chez les adolescents et les adultes non vaccinés. Les complications possibles incluent :

  • Méningite virale : Inflammation des méninges entourant le cerveau et la moelle épinière.
  • Encéphalite : Inflammation du cerveau, bien que très rare.
  • Perte d’audition : Généralement temporaire mais peut parfois être permanente.
  • Orchite : Inflammation des testicules chez les garçons pubères, pouvant entraîner une atrophie testiculaire.
  • Pancréatite : Inflammation du pancréas, rare mais possible.

Comment prévenir les oreillons ?

La prévention des oreillons repose principalement sur la vaccination. Le vaccin contre les oreillons est généralement administré en combinaison avec ceux contre la rougeole et la rubéole (vaccin ROR). Voici le schéma de vaccination recommandé :

  • Première dose : À 12 mois.
  • Deuxième dose : Entre 16 et 18 mois.

Depuis l’introduction de ce vaccin, le nombre de cas d’oreillons a considérablement diminué. Assurez-vous que votre enfant reçoit les deux doses pour une protection optimale.

Traitement des oreillons

Il n’existe pas de traitement spécifique pour les oreillons. La gestion de la maladie est symptomatique et vise à soulager les symptômes. Voici quelques recommandations pour aider votre bébé à se sentir mieux :

  • Repos : Encouragez le repos pour aider le corps de votre bébé à combattre l’infection.
  • Hydratation : Assurez-vous que votre bébé boit beaucoup de liquides. Évitez les jus acides qui pourraient irriter les glandes salivaires.
  • Paracétamol : Utilisé pour réduire la fièvre et soulager les douleurs.
  • Alimentation douce : Privilégiez les aliments mous et faciles à avaler pour éviter la douleur lors de la mastication.

Conclusion

Reconnaître les symptômes des oreillons chez votre bébé est crucial pour une prise en charge rapide et adéquate. La vaccination reste le moyen le plus efficace de prévenir cette maladie. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre pour un diagnostic précis et des conseils sur le traitement.

Pour plus de conseils, lisez d’autres articles sur les maladies de bébé et découvrez des astuces pour mieux les gérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *